Les Starlet prennent l’air

Amis modélistes, et plus particulièrement amis « starletistes », la météo chafouine m’empêche de rapporter dans ces colonnes les premiers moments de liberté de mon Starlet. Cependant, certains « chanceux » ont pu bénéficier d’une météo plus favorable, et ont pu réaliser leur premier vol.

Je vous livre ici le témoignage de Yann, qui suit l’article de présentation depuis le début. Yann, tu as la parole !

[clear] [hr top= »0″ bottom= »0″] [resized_image width= »600″ height= »450″ image= »http://www.clubamcl.fr/wp-content/uploads/2012/05/Starlet_Yann_02.jpg » alt= »Starlet de Yann Houdart » lightbox= »yes » align= »center »]

Pour le premier vol , pas de soucis a se faire , c’est un bon gros trainer gentil tout plein avec une gueule d’enfer .

Le centrage d’origine est correct et un peu avant à mon gout , mais c’est une bonne sécurité pour la prise en main. Les débattements d’origine sont mous de chez mous (lol !). 

Sur le mien j’ai opté pour :

  • ailerons -35mm +20mm pas d’expo,
  • profondeur +/- 35mm et 25% d’expo,
  • dérive maxi de chaque coté et 30% d’expo.
Cela donne un pilotage avec du mordant mais pas violent. 

Le décrochage intervient à une vitesse assez basse par un basculement sur l’aile (centrage…) et se rattrape en environ dix mètres. Côté vitesse de vol, il est assez rapide et très stable malgré le dièdre inexistant, les virages trois axes sont obligatoires. A basse vitesse il est trop beau et les passages au raz des moustaches et autres touch and go sont un régal.
Petite parenthèse, pendant qu’on fait des touch and go : mollo les gars le train est très souple !!!

La voltige est magnifique et demande un pilotage « à l’ancienne », ce n’est ni un multi, ni un 3D, c’est simplement un joli parasol avec tous les effets secondaires que cela implique. Il faut le piloter avec douceur, respect et fermeté à la fois. Douceur parce que ça doit passer tranquillement (même dans les déclenchés), et fermeté parce qu’il faut PILOTER les figures pour de vrai ! Rassurez vous il est facile et tolérant et puis si vous « barriquez » vos premiers tonneaux, c’est plus joli !

A l’atterro, gardez un peu de vitesse pour le premier coup, mais pensez qu’il allonge pas mal et roule beaucoup (cf la vidéo de Graupner).
Une fois pris en main vous pouvez l’amener au moteur nez légèrement cabré pour un joli trois points, pensez tout de même qu’il y a presque dix kg à poser, ça ne se freine pas comme une mousse  et il ne téléphone pas avant de décrocher ha ha ha !

La motorisation, alors la c’est quelque chose !
Sur le mien, le couple Hacker A60 16L 12S 35C hélice 22×12 …c’est d’enfer !!
Ça décolle avec mi gaz en quelques mètres sur piste en herbe, à mis gaz ça monte bien comme il faut pour voltiger tranquille, et plein gaz verticale planète ça ne s’arrête pas LOL!

Le remorquage sera essayé sous peu mais ne me stress pas vu la puissance. Côté autonomie je m’alloue 7min de sécurité, sachant que j’ai 10min à la coupure moteur, il y a de la marge , mais je préfère garder un peu pour amener les accus à 3,8v par élément , on verra avec le remorquage pour faire une moyenne.
Le seul point noir, il en faut bien un, avec cette motorisation, et ce malgré un anti-couple de 2,5 degrés, j’ai un couple de renversement fort désagréable quand je dépasse mi gaz, entrainant le Starlet en roulis par la droite, c’est infime mais pas très cool ; on a beau trimer rien n’y fait. En dehors d’un mixage gaz ailerons, je n’ai pas de solution. Pour l’instant je me contente de contrer de temps à autres.

Je pense que vous l’avez compris, moi le Starlet, j’adorrrrrrre !
@+ Yann

[message_box type= »note » icon= »yes » close= »no »]Mise à jour du 1er août 2012[/message_box]

Le remorquage ne pose pas de problème bien que mon crochet soit installé derrière le pilote, donc très en arrière du CG. Le premier fut un planeur d’environ 8 kg et 4,5m, ça monte tranquillement à mi gaz pour respecter la vitesse du planeur (rétro) avec un taux de montée confortable malgré tout. Depuis, j’ai remorqué divers planeurs dont les poids varient de 5 a 13kg.
Le Starlet s’en tire très bien, à nous d’adapter la vitesse et le taux de montée …mais ça, les pilotes remorqueurs savent déjà faire …
Parlons autonomie ; dans mon cas nous parlions de dix minutes maxi a vide en comptant une sécurité de 2min. En remorquant des planeurs d’un poids maxi de 7kg , la montée a environ 300m (à vue d’œil ) se fait en 30 à 40 secondes maxi ( le Starlet peu voler vite, donc monte vite également), on arrive à faire 6 remorquages en perdant quelques secondes moteur lors des tours de piste (planeur prioritaire …).
Entre 7 et 10kg je me limite à 4 remorquages par sécurité pour les mêmes altitudes, au delà de 10kg je fais 2 a 3 montées puis je mesure les batteries pour voir s’il reste de quoi faire un petit dernier avec du « léger » mais c’est rarement le cas.
En conclusion, je dirais que notre parasol préféré s’acquitte honorablement de cette tâche pour laquelle il n’était pas destiné, et croyez-moi, c’est du remorquage qui a de la « gueule » ! L’autonomie n’est certes pas des meilleures, mais avec quelques packs Chinois en plus, je pense que l’investissement en électrons ne posera pas vraiment de problème pour un club.
Pour améliorer le mien je pense qu’une hélice en pas de 10 plutôt que 12 serait l’idéale pour remorquer, mais je l’aime bien comme ça , et je n’ai pas trouve d’hélice à ce format en électrique pour le moment (bon OK j’ai pas beaucoup cherché non plus … LoL).
Voila , encore milles excuses pour ces retards entre chaque compte rendu , mais mon métier me prend beaucoup de temps ces temps-ci ….alors soyez indulgents …
A bientôt de lire vos expériences avec vos Starlet …… et si on s’organisait un petit rassemblement de Starlet ….!

Bons vols,
Yann

[clear] [gotop]

Merci beaucoup Yann pour ce témoignage. Il est beau ton Starlet !

Cette page sera complétée par la suite lorsque mon Starlet aura volé, comptez-y !

 

By | 2017-05-15T17:59:54+00:00 mai 1st, 2012|Présentations|4 Comments

4 Comments

  1. christophe 17/05/2012 at 14:14 - Reply

    Salut yann. Qu’ utilises tu comme servos?

    Salutations.

  2. yann 18/07/2012 at 18:31 - Reply

    Salut Christophe
    Desole de repondre aussi tard mais mon boulot m’a conduit hors de france pour quelques temps …
    J’utilise les servos preconises par graupner pour le starlet .
    Ces servos fonctionnent bien et sont fiables et precis .
    @+yann

  3. chtipanda 02/05/2014 at 08:01 - Reply

    j ai le starlet 900
    lors de de mon premier vol la cg trop arrière ma fait décroché

    [img]https://lh6.googleusercontent.com/-S9Tk6tT3auQ/U16qCMY7RGI/AAAAAAAAW7A/D6sUK0nuiRA/s1024/frm59-1-4.jpg[/img]

    j aimerais savoir votre methode pour mesurer ce cg
    sur la pointe de l’aile ou non
    merci

  4. Hervé 02/05/2014 at 10:11 - Reply

    Bonjour Chtipanda
    Vu la forme elliptique de l’aile, tu ne peux pas prendre la mesure en bout d’aile. Il faut positionner tes index au plus proche du fuselage, idéalement à la jonction de chaque aile avec la cabane.
    Si tu dois rajouter du poids à l’avant, profites-en pour mettre un cône en métal, ça améliorera l’esthétique générale et évitera le plomb.
    Bons vols
    Hervé

Leave A Comment

Catégories

Étiquettes