Découverte du Starlet 2400 de Graupner

//Découverte du Starlet 2400 de Graupner

Découverte du Starlet 2400 de Graupner

Le père noël a été bien généreux cette année et m’a laissé une belle grosse boite d’un modèle qui m’a fait rêver une partie de ma jeunesse, le Starlet de Graupner. En effet, il y a bien 25 ans (je n’ai pas été rechercher dans mes vielles revues, donc c’est une évaluation « à la louche »), Graupner sortait une version à l’échelle 1/5 de ce magnifique avion de construction amateur, le Stolp Starlett SA500. Toutes ces formes arrondies par de magnifiques capotages, cette aile parasol aux formes « à l’ancienne » donnaient à cet appareil un look résolument différent et craquant, pour ceux qui comme moi sont sensibles à l’esthétique aéronautique.

Ces dernières années, Graupner a décidé de ressortir ses vieilles recettes à succès, le Starlet en faisant partie.

Cette semi-maquette est beaucoup plus grande que la version précédente, puisqu’elle affiche une envergure de 2,40m. Et oui, on a affaire à un grand modèle. Pour cette version, Graupner a choisi un kit ARF (presque prêt à voler) tout en structure et entoilé Oracover.

Mais voyons les caractéristiques détaillées de l’engin :

  • Envergure : 2400 mm
  • Longueur : 1540 mm
  • Poids annoncé : 6500 g
  • Surface des ailes : 76 dm²

Graupner propose deux motorisations :

  • une électrique, avec son Compact 740z en 37v, batterie en 10S et hélice 22×10
  • une essence, avec son OS GT 30.

Nota : les photos qui suivent ont été faites avec un appareil photo qui n’est pas terrible en lumière intérieure, et comme je ne suis pas non plus très doué, ça donne ce que vous allez voir, faudra faire avec 😉

Découvrons ensemble le kit, tel qu’il était au moment du déballage (photo 1). Première surprise : tout est super bien emballé, et les ailes et empennages sont livrés dans une housse de protection (photo 2) qu’il aurait été indispensable de fabriquer compte tenu de la fragilité d’une structure bois.

DSCF0910
DSCF0915

Photo 2

 

DSCF0911

Photo 1

Continuons le déballage. Sur la photo 3, on constate que toutes les pièces sont soigneusement emballées, et tous les éléments semblent d’excellente facture. Le capot moteur est superbe, ainsi que les capots de roue.

DSCF0916

Photo 3

 

DSCF0921

Les pièces en structure comme le fuselage sont ultra légères. Le contreplaqué utilisé est très léger, très tendre, trop peut-être, on verra à l’usage si ça ne pose pas trop de problèmes.

Même un buste de pilote est fourni, ce qui va donner un cachet réaliste au modèle en vol. Tous les pièces métalliques pour la cabane d’aile et le train d’atterrissage sont peintes en rouge (voir photos 4 et 5). Il ne va pas rester beaucoup de travail côté finition.

DSCF0924

DSCF0933

Lorsque l’on déballe les ailes et les empennages (photo 6), à nouveau c’est une grande surprise, c’est léger, solide et parfaitement fini, de la bel ouvrage ! Les emplacements de servos sont prêts, l’installation va être rapide.

L’articulation des ailerons et des empennages est confiée à une corde à piano et des charnières intégrées dans la structure, ce qui donne le sentiment que c’est conçu pour durer.

Photo 7

Photo 7

L’accès à l’intérieur du fuselage (photo 7) se fait en démontant la cabine du pilote, qui tient par deux vis nylon assez pénibles à manipuler, car elles forcent pas mal. Faudra les faire travailler un peu pour « roder » les filetages. Ou les raccourcir, ça marche aussi.

A l’intérieur du fuselage, on retrouve ce contreplaqué ultra léger. Une longue platine va permettre d’installer tout notre attirail.

Photo 8

Photo 8

 

Photo 9

Photo 9

 

Les photos 8 et 9 montrent le couple pare-feu, sur lequel on installera la motorisation, soit directement, soit en intercalant une boite de CTP intermédiaire (fournie) permettant le bon positionnement de l’hélice par rapport au capot moteur.

Les photos suivantes donnent un aperçu de l’intérieur du fuselage, vers l’arrière (photo 10) et vers l’avant (photo 11).

Photo 10

Photo 10

 

Photo 11

Photo 11

 

Maintenant, le doute n’est plus permis, on a bien affaire à une construction basée sur une découpe CNC ! 😉

Photo 12

Photo 12

 

Photo 13

Photo 13

 

Pour terminer la visite, deux vues de l’arrière du fuselage (photos 12 et 13). Pour les empennages, la dérive sera collée, une fois que les différents aménagements pour les câbles et tringleries seront terminés, et pas AVANT ! Sinon, il faudra vous transformer en neurochirurgien et travailler avec des pinces et autres instruments peu pratiques …

Le système de fixation des ailes et des empennages horizontaux est assez inhabituel, et me fait plus penser à un meuble ikea qu’à un modèle réduit, mais bon, à voir à l’usage si c’est pratique, et surtout si ça tient !

L’ensemble du kit est vraiment de bonne facture, les entoilages sont hypers bien faits, à l’oracover, bien tendus, les ajustements sont tous parfaits. Le seul bémol selon moi, à ce stade, c’est la notice. En effet, outre les quelques mises à jour non reportées (ex: la fixation des empennages horizontaux), les photos sont inexploitables. Il faut donc aller télécharger la notice pour avoir des photos lisibles, à cette adresse :

http://www.graupner.de/mediaroot/files/9588_STARLET%202400_FR.pdf

J’ai prévu d’équiper mon Starlet en électrique, avec du matériel que j’ai déjà, soit un moteur Scorpion S5535-160, un contrôleur Scorpion Commander HV 130A et une hélice 22×10. Accompagné de deux batteries 6000 mAh 6S, je devrai consommer au maximum 60A, ce qui est plutôt bon pour l’autonomie. Et avec une 22×10, la traction devrait être supérieure à 8kg, ce qui sera probablement le poids final de l’engin prêt à voler. On confirmera tout ça après les séances d’essais.

Je prévois également d’installer un crochet de remorquage, parce qu’un modèle de cette taille sera bien adapté à monter des planeurs, surtout le dimanche où le vol thermique est proscrit chez nous. Et puis un remorqueur qui a de la gueule, c’est toujours plus sympa !

Dans un prochain article, je vous parlerai du montage et de mon installation (radio, moteur, électronique, etc …).

Et pour avoir une idée de ce que donne ce nouveau Starlet en vol, une petite vidéo mise en ligne par Graupner

 

By |2017-05-15T17:59:54+00:00février 21st, 2012|Présentations|19 Comments

19 Comments

  1. yann 02/03/2012 at 21:55 - Reply

    Salut Herve
    Superbe presentation !
    Je realise egalement un vieux reve d’enfant car le starlet faisait partie de mes projets il y a plus de vingt ans …
    J’ai eu le meme cadeau que toi pour noel ……le mien prendra bientot l’air (des que la neige aura fondue…) equipe
    d’un haker A60 16L helice 22x12WE Mejzlik ,castle creations 120hv2 et 12S 5000mAh lipo.La bestiole pese 9kg tout rond .J’utilise cette propultion sur un extra 300 de 2,2m et 8,5kg avec grande satisfaction , je pense que le remorquage de grandes plumes se fera sans trop de problemes …
    Je suis impatient pour mon premier vol … je te tiens au courant ,@+yann

  2. herve 02/03/2012 at 22:55 - Reply

    Merci Yann. Effectivement, ça sera intéressant d’avoir ton retour d’expérience. D’autant que je pense que ton Starlet volera avant le mien, il me manque encore les batteries. Je prévois d’acheter des Kypom 6000 mAh, on en dit le plus grand bien sur la toile.
    A bientôt !

  3. fabrice 05/03/2012 at 20:32 - Reply

    bonjour hervé.
    merci pour ces quelques photos qui donne un avant gout.

    peu tu me donner quelques renseignement.
    il y’a t’il une trappe sous le fuselage au niveau de la fixation des empennages.
    les fourchettes sont a proscrire.
    voir l’essai du taxi 2400 sur bugymania.
    j’en ai un j’ai supprimé le système fourchette par des vis plastiques.
    il y’as plus simmple ressort et crochet.
    fiable.
    encore merci pour ton ouvrage on suit de près.
    amicalement fabrice.
    le mien sera commandé s’ici un ou deux mois

  4. herve 06/03/2012 at 08:32 - Reply

    Hello Fabrice
    Bien que la notice montre un système de fixation semblable au Taxi 2400 (fourchette), le système réellement prévu est un système que l’on retrouve sur les ailes, mais également dans le verrouillage de certains meubles (Ikea pour ne pas le citer). Mon prochain article présentera l’installation que j’ai faite, et tu verras comment se verrouillent les ailes et empennages. J’avoue que ce système m’étonne, mais à voir à l’usage s’il est efficace. Yann sera sans doute le premier à mettre en l’air le sien, j’espère qu’il nous fera un retour !
    Et non, il n’y a pas de trappe à l’arrière du fuselage, ce qui risque de rendre difficile la mise en place à l’aide d’un crochet et ressort.
    @++

  5. fabrice 14/03/2012 at 22:42 - Reply

    bonjour,

    bon je viens de commandé le bébé.
    chez euromodel.
    au prix qu’il pratique actuellement c’étais intéressant.
    j’ai sauter sur l’occasion.
    et ou en ête vous sur les votres.

  6. Hervé 15/03/2012 at 07:50 - Reply

    Salut les starlettistes
    Dès que j’aurai acheté les batteries de vol, centré le modèle, y’aura plus qu’à. Les beaux jours étant de retour, il est temps que je commande ça.
    Alors Yann ? La neige à fondu ? Tu as pu faire ton premier vol ?
    @++

    • yann 15/03/2012 at 23:04 - Reply

      salut a tous !
      Je n’ai malheureusement pas encore fait voler le starlet pour cause de manque de temps (boulot…….), mais j’ai bon espoir pour ce moi ci , je vous tiens au courant.
      En ce qui concerne le verrouillage des ailes , pour egalement repondre a Fabrice , je n’ai pas trop confiance au systheme d’origine « 1/4 de tour » car durant mes essais moteur , une aile se deverrouillait sans arret , aussi je preconise de « scotcher »les fentes entre la partie centrale et les ailes (au cas ou) comme on le fait sur nos planeurs.
      En ce qui concerne le verrouillage du stab (qui est le meme) , sur le mien il est inutilisable car les inserts sont colles de travers , de ce fait il est impossible d’enfiler les tetons dans leur logements respectif….de plus la clef de stab a beaucoup trop de jeu car le diametre du foureau est different de quelques dixiemes de mm.
      J’ai donc colle definitivement les stab , et rajoute les haubans comme sur le vrai …
      Je vous ferai un petit topo en photo de mon starlet des que possible (je suis en deplacement a l’etranger…) car je l’ai un peu « maquettise » , cela pourra peut etre vous inciter a faire pareil …
      @+yann

  7. fabrice 16/03/2012 at 14:23 - Reply

    oui je vois qu’il y’a déja le moteur d’installé,
    et quel vario.
    merci pour les info.
    j’ai pris note de tes fixation d’elle qui apperement ne tiennent pas.

  8. Hervé 16/03/2012 at 15:23 - Reply

    Je viens de mettre en ligne un nouvel article qui présente l’installation que j’ai faite sur mon Starlet, c’est ici : http://www.clubamcl.fr/presentations/installation-du-starlet-2400-graupner/

    @++

  9. fabrice 16/03/2012 at 20:21 - Reply

    merci hervé pour ces petites explications.
    pour la mororisation je planche sur un 160 rotomax de chez HK
    un controleur 120 amp.
    après je ne sais pas si je fais en 2 fois 5s ou 6s

  10. herve 19/03/2012 at 12:52 - Reply

    Fabrice, ce moteur me semble un bon choix pour le Starlet. Cependant, il te faut rester en 2 X 5S car le Turnigy Rotomax 1.60 est prévu pour du 10S maxi (37v).

  11. fabrice 19/03/2012 at 22:47 - Reply

    bonjour a tous,
    le bébé est arrivé aujourd’hui lundi,
    vraiment superbe, j’ai posté sur le forum modélisme.com
    et bien tu vois je pensai en effet 2x5s
    donc bon choix.
    je vais utiliser cette motorisation que ce soit pour mon taxi 2400 comme le starlet,
    voir au cas où le G160 de chez HK.
    voilà.

  12. leroy 21/03/2012 at 18:50 - Reply

    bonjour,
    il n’yas pas danticouple et de piqueur
    comme on peu le voir d’habitude,
    avez vous remarqué

  13. Hervé 22/03/2012 at 08:01 - Reply

    Bonjour
    Oui, effectivement, le couple pare-feu est dénué de toute inclinaison. C’est pourquoi il faut en donner lors du montage du moteur, ce que j’ai fait en l’installant sur mon modèle. Voir l’article suivant : http://www.clubamcl.fr/presentations/installation-du-starlet-2400-graupner/

  14. Jean-Marc 16/04/2012 at 14:30 - Reply

    Bonjour
    Super article merci beaucoup!

    J’ai aussi en projet cet avion, en électrique bien sur.
    Je suis actuellement entrain de rentrer le matériel nécessaire, l’avion sera commandé mi-mai ce sera mon petit cadeau d’anniversaire.
    Il sera en 12S/5000
    Je tente un essai avec un turnigy G160, je n’ai pas l’habitude de ces moteurs étant jusqu’à présent un fidèle d’Axi et Hacker … mais les temps sont durs donc je tente … aprés on verra si le proverbe  »buy cheap buy twice » se vérifié ou non …
    Coté contro je reste fidèle par contre à mes contrôleurs Castle création, ce sera donc un 120HV + une double alim légère powerbox sensor
    Les servos seront des Power HD.

    Il me tarde de lire le compte rendu de vos essais …

    Bons vols,

    Amitiés modélistes
    Jean-Marc

  15. herve 16/04/2012 at 14:47 - Reply

    Merci Jean-Marc.
    A signaler dans le dernier RC-Pilot, l’essai du Starlet 2400. On y trouve des informations intéressantes, et notamment comment faire que le verrouillage des ailes et stabs se fasse correctement. En effet, les « tiges » métalliques ne sont pas assez saillantes, et il faut les rallonger de 1 à 2 mm. Dans l’article, une rondelle est façonnée pour ça. Personnellement, j’ai opté pour un peu de pâte époxy bleue (celle que l’on trouve chez Casto Merlin), avec laquelle j’ai réalisé une super rondelle qui remplie la gorge avant le pas de vis. Maintenant, ça verrouille nickel et je suis beaucoup moins inquiet pour la suite.
    J’ai installé deux batteries Kypom 6S 6000, ça rentre impeccable, et oh miracle, le centrage est parfait comme ça, rien à rajouter.
    Essais en vol quand la météo sera plus clémente.
    A bientôt les starletistes !

  16. janvier jacques 12/06/2015 at 19:58 - Reply

    je viens de recevoir la bête ! je suis pas content , le fuselage est vrillé , les trois ctp de la cloison moteur ne sont pas collées , les demis stab ne rentre pas dans les entailles du fuselage j’ ai dut reculer le fourreau de 2 mm de ce fait j’ ai dut entailler le couple situé en arrière du dit fourreau ! compte tenu du vrillage l’ aile n’ est pas parallèle au stab ,mal grès une petite correction lors du recollage du fourreau du stab ! en suite j’ ai constaté que la partie fixe de la dérive était vrillée dans son ensemble ! Quand la dérive est alignée avec l’ensemble , le compensateur du volet est complètement à côté 7 mm de gauche ! Et pour corser le tout il faut caler cette pièce de 1,5 mm du côté gauche pour la mettre d’ aplomb ,donc la rabotter d’ autan du côté droit je ne parle pas de l’ alignement des trous pur glisser l’ axe qui do fait ne s’alignent pas ! Parlons du coffrage des ailes qui touche au droit des ailerons qui du fait ne peuvent pas se relever ! Donc ,trait de scie et collage cette foi en ligne , le volet cette foi s’ articule correctement (les deux ailes !) Pour les petites pièces de la cabane ( pour l’ entretoise qui est vissée dans l’ axe du fuselage par une vis de 3 elle est percée à 4 dans les parties haute alors que les supports eux sont percés à 3 ? ) J’ arrête la mon discours mais pour 450 euros on pourrait s’ attendre à mieux !….. Pas vrais ???? Jacques Janvier Président de l’ A.M.C.B . 41600 Lamotte Beuvron FFAM n° 53 .

    • Herve 14/06/2015 at 14:41 - Reply

      Bonjour Jacques
      La qualité de fabrication que tu décris n’est pas celle des premiers kits. Peut-être que Graupner, toujours à la recherche de meilleures marges, a changé de fournisseur et a pris le moins disant. En attendant, c’est plus qu’inacceptable d’avoir un kit aussi mal terminé, et à ta place, je le ramènerais chez le vendeur pour lui faire constater toutes les malfaçons.

  17. Janvier Jacques 15/04/2017 at 00:15 - Reply

    rassure toi je suis un vieux constructeur malgré tout ses problèmes je suis parvenus a loger un DLE 40 cc bi cylindre qui rentre a merveille avec un pot maquette fabrication maison , mais la j’ ai dut rajouter 450 gr de plomb sur les colonnes du moteur après avoir logé les 4 gros accus nimh de chaque côté du réservoir contre la cloison moteur la quelle est posée câbreur ! donc rondelles pour donner du piqueur au moteur ! ainsi lesté le train découpé en patte d’ éléphant accuse une faiblesse remarquable ! donc fixation en sandwich des jambes avec des plaques d’ AU 4 G reliées en haut des tirants par un ressort a traction de 10 kg ! maintenant je ne casse plus l’ hélice quand je me pause ! (j’ ai vu un Starlet équipé d’ un 60 cc DLA mono il a dut rajouter du plomb , mais cela grimpe dur ! )

Leave A Comment

Catégories

Étiquettes